logo

Le Buddha Bowl, ou l’art d’allier le beau et le bon

05-04-2017

Nous sommes déjà en avril ! L’été approchant à petits pas, il est temps pour nous de faire attention à ce que l’on consomme pour ne pas manquer d’énergie durant ces longues journées de printemps.

Premier réflexe à avoir : ajouter de savoureuses salades à son menu. Mais pourquoi ne pas donner une chance aux Buddha Bowls, ces lunchs vitaminés, équilibrés et consistants qui sont depuis peu les stars de tous les cafés végétariens et végétaliens ? Si vous êtes un(e) habitué(e) d’Instagram, il se peut même que les Buddha Bowls aient déjà croisé votre chemin !


Buddha Bowl = bol repas


Mais qu’est-ce qu’un Buddha Bowl ? Ces « bols-repas » ou « bols du dragon », d’origine anglo-saxonne, tireraient leur appellation Buddha du récipient dans lequel ils se trouvent, ronds comme le ventre d’un Bouddha.

La préparation d’un Buddha Bowl est simple. Tout est réalisé en couches. La couche du fond est constituée de feuilles de salade et la seconde, de céréales, légumes, glucides et légumineuses. Ce sont ces légumineuses, riches en protéines, qui rendent ces Buddha Bowls si intéressants pour les végétariens. De cette manière, ils évitent toutes carences et ne manquent de rien.

Les non-veggies se feront un plaisir de rajouter des morceaux de viande, des œufs ou du poisson. Néanmoins, un véritable Buddha Bowl doit contenir une grande quantité de légumes : au moins 2/3 du bol. Qu’ils soient crus, cuits, verts, jaunes, rouges ou mauves n’a aucune importance, tant que ce sont des légumes !


La règle des 5 ingrédients incontournables


Pour mériter ce nom de « Buddha Bowl », celui-ci doit impérativement contenir 5 ingrédients. Voici une liste pour vous inspirer. Choisissez-en un ou deux de chaque catégorie pour un Buddha Bowl idéal !

Des légumes crus ou cuits : carottes, concombres, courgettes, laitue, épinards, poivrons, radis. La cuisson des légumes leur fait perdre une partie des nutriments donc si vous le pouvez, mangez vos légumes crus. Ils permettent également une meilleure digestion.

Une ou deux portions de céréales et féculents : riz basmati, quinoa, boulgour, semoule, millet, patates douces, pommes de terre. Riches en fibres et en nutriments, préférez les céréales complètes qui ont un indice glycémique plus bas et qui sont digérées plus lentement. Vous serez rassasiés plus longtemps.

Une portion de légumineuses : haricots rouges, lentilles, pois chiches. Ces aliments riches en protéines font tout l’équilibre du Buddha Bowl.

Une cuillère à soupe de graines oléagineuses : des noix de cajou, noisettes, amandes, pistaches, cacahuètes. Grâce aux oléagineux, votre bol comportera des graisses d’excellente qualité, notamment des acides gras insaturés.

Une sauce


La sauce


La clé pour un Buddha Bowl réussi et savoureux, c’est la sauce que vous y ajouterez ! Celle-ci permet de lier les aliments entre eux et d’assaisonner votre préparation. Souvent, on utilisera des vinaigrettes ou du Tahini, une sauce à base d’arachides ou encore une sauce sriracha (sauce piquante thaïlandaise).

Notez aussi qu’en plus d’être bons, les Buddha Bowls ont même l’avantage d’être beaux. Avouez-le, vous êtes tentés ! Si on a bien deviné, voici quelques recettes :

Buddha Bowl créole

Buddha Bowl oriental

Buddha Bowl asiatique aux crevettes

Si vous en essayez une, n’oubliez pas de nous tagger sur Instagram!

Répondre via Facebook

Commentaires sur cet article:

Réagissez à cet article:

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Nouvelles

Produit du moment

Kale Mix

Le « Kale Mix » de Florette contient un délicieux mélange de jeunes pousses de chou frisé kale (minimum 25%), d’épinards e...

Recette du moment

Smoothie du petit déjeuner aux jeunes p...

Un concentré d'ingrédients énergétiques

Dernier post

Cuisine : la force de la simplicité

Chez Florette on croit en la force de la simplicité. De celle qui transforme une boite de sardines en repas de roi. Voici nos con...